Art Spiegelman par Bob AdelmanIls sont désormais deux les dessinateurs américains à avoir obtenu le Grand Prix lors du dernier festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Il y eut Robert Crumb en 1999. Cette année c’est l’immense Art Spiegelman (photo : Bob Adelman) qui décroche la récompense. L’auteur de l’essentiel Maus, roman graphique autour de la Shoah, succède ainsi à Baru.

Spiegelman qui n’était pas présent sur place lors de l’annonce a déclaré : Je me sens un peu comme le président Obama quand il a reçu le prix Nobel de la paix.

Des tas d’autres petits Fauves ont été distribués, en voici la liste :

– Le Fauve d’or, Prix du meilleur album : Cinq mille kilomètres par seconde de Manuele Fior (Éditions Atrabile)

– Le Fauve Fnac SNCF, Prix du public : Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh (Éditions Glénat)

– Le Fauve d’Angoulême, Prix spécial du jury : Asterios Polyp de David Mazzucchelli (Editions Casterman)

– Le Fauve d’Angoulême, Prix de la série : Il était une fois en France Tome 4 – Aux armes, citoyens ! de Fabien Nury et Sylvain Vallée (Éditions Glénat)

– Le Fauve d’Angoulême, Prix Intergénérations : Pluto de Naoki Urasawa (Éditions Kana)

– Le Fauve d’Angoulême, Prix Regard sur le monde : Gaza 1956 – En marge de l’histoire de Joe Sacco (Éditions Futuropolis)

– Le Fauve d’Angoulême, Prix de l’audace : Les Noceurs de Bretch Evens (Éditions Actes Sud BD)

– Le Fauve d’Angoulême, Prix Révélation : La Parenthèse de Elodie Durand (Éditions Delcourt) et Trop n’est pas assez de Ulli Lust (Éditions Ça et Là)

– Le Fauve d’Angoulême, Prix du Patrimoine : Bab-El-Mandeb de Attilio Micheluzzi (Éditions Mosquito)

– Le Fauve d’Angoulême, Prix de la Jeunesse : Les Chronokids T.3, de Zep de Stan et Vince (Éditions Glénat)

Vous aimerez aussi :