Ergonomie des interfaces IHM

L’ergonome a pour mission de concevoir et réaliser des interfaces homme-machine (IHM) accessibles, utiles, efficaces et agréables pour les utilisateurs finaux. Pour cela, il part de l’observation des comportements utilisateurs et de leurs usages afin de leur proposer une interface qui leur corresponde et en facilite la prise en main et leurs actions.

Mais comment devient-on ergonome IHM ?

Quelles formations en ergonomie des IHM ?

Cette compétence vous intéresse ou vous souhaitez devenir ergonome IHM ? De nombreuses formations existent, plus ou moins courtes. Si vous débutez et souhaitez en faire votre métier, une formation longue en Université, auprès d’une école spécialisée, ou un organisme de formation vous permettront de suivre un cursus complet qui peut aller de quelques mois à plusieurs années.

Voir ci-dessous une présentation de l’Université Nice Sophia Antipolis :

Si vous disposez déjà d’un solide bagage et souhaitez plutôt monter en compétences, acquérir les fondamentaux afin de concevoir des interfaces Web et logicielles tirant profit des méthodes ergonomiques, alors, nous vous conseillons de vous orienter vers des agences spécialistes de la conception d’interface. Usabilis est des mieux référencées en France avec plus de 15 ans d’expérience. La formation « ergonomie des interfaces IHM » propose une approche complète de l’ergonomie des IHM et les méthodologies de conception centrée sur els utilisateurs (UX).

Une conception ciblée sur les utilisateurs

Concevoir une interface IHM ciblée sur les utilisateurs signifie qu’elle est faite pour les utilisateurs selon :

  • Leur profil
  • Leurs habitudes d’utilisation
  • Leurs besoins
  • Leurs désirs

C’est pourquoi, l’ergonome IHM doit bien connaître et comprendre les utilisateurs y compris :

  • leurs objectifs
  • leurs compétences
  • leurs préférences
  • leurs tendances

Le but étant pour lui de concevoir des interfaces simples et accessibles tout en sachant que les meilleures interfaces sont :

  • celles qui évitent les éléments inutiles
  • les plus claires
  • les plus cohérentes

Construire l’UX, un processus complexe

Ainsi pour rendre les interfaces plus efficaces et plus faciles d’utilisation, les ergonomes collaborent étroitement avec les designers pour réaliser une conception centrée sur les utilisateurs. Tout repose sur l’expérience utilisateur (UX) et se termine sur la réalisation des objectifs des utilisateurs finaux.

C’est aussi la raison pour laquelle la conception d’interfaces utilisateur est un processus d’élaboration complexe qui permet à chaque utilisateur d’engager et de faire usage d’une application des plus efficientes et des plus simples possibles pour lui.

Autant dire, une pratique multidisciplinaire de création d’interface homme-machine (IHM) utilisable et tenant compte de :

  • De la modélisation des utilisateurs : caractériser les besoin de l’utilisateur, selon les critères d’utilisabilité et afin de mettre au point des personas
  • De la modélisation des tâches : application des règles d’ergonomie et d’architecture des contenus afin de rendre une navigation fluide, une facilité et simplicité d’utilisation.

La conception doit rendre les interfaces utiles et interactives

La conception centrée sur les utilisateurs est nécessaire pour la réussite de tout système interactif. Le processus d’évolution du design contribue fortement à l’évolution du système avec son utilisateur plus facilement disposé à l’utiliser. Les interfaces doivent justement permettre l’interaction la plus fiable entre l’homme et la machine. Les meilleures peuvent inspirer, évoquer voire même intensifier toute les relations possibles entre l’homme et la machine. Tout en sachant que les meilleures conceptions ne sont pas nécessairement les plus « ostentatoires », elles sont généralement inaperçues de ceux qui les utilisent. Et la raison en est simple : plus la conception est réussie, moins ils ont à se concentrer sur l’interface pour réaliser leurs objectifs ; ils obtiennent ce qu’ils veulent sans avoir à réfléchir sur la manière dont procède l’interface pour cela. D’où la difficulté pour un designer de concevoir un design utile qui au final ne doit pas se voir. Sans doute que les designers les plus chevronnés savant combien les utilisateurs les plus satisfaits sont les plus silencieux…

Mais pour en arriver là, il faut disposer de solides bases de connaissance sur la psychologie de l’utilisateur. S’appuyer sur les recherches en ergonomie cognitive est un vrai plus pour les concepteurs d’interface.

En savoir plus sur l’ergonomie cognitive avec cette vidéo :

Vous aimerez aussi :