Pantone Hexachrome

Dans le domaine de l’impression, les couleurs sont hautement importantes. C’est pourquoi des techniques ont spécialement été pensées dans le but de parfaire le travail à ce niveau. L’hexachromie en est une. Ce procédé permet la reproduction de la plupart des teintes, ce qui n’est pas possible avec d’autres techniques comme la quadrichromie. L’’impression à partir de l’hexachromie est effectuée par point de 6 couleurs, à savoir les 4 couleurs de base de la quadrichromie (cyan, magenta, jaune et noir), puis l’orange et enfin le bleu ou le vert.

rvb

Cette technique, créée en 1994 par l’entreprise Pantone, garantit l’élargissement de la surface colorimétrique lors d’une impression. Elle a également l’avantage d’optimiser les impressions en assurant une reproduction très fidèle.

Un espace visuel plus important

Avec l’hexachromie, l’espace visuel obtenu après impression est assez grand. Pour s’en rendre compte, il suffit de faire une comparaison avec la quadrichromie. Suite à une impression réalisée à partir de cet autre procédé, le résultat représente 14 % de l’espace visuel. Alors que l’hexachromie permet d’obtenir une augmentation de 47 % par rapport à la quadrichromie, ce qui équivaut à une couverture de 20 % de l’espace visuel.

Un procédé efficace, mais plus coûteux

L’hexachromie est la solution pour faire des impressions de grande qualité, affichant des couleurs chatoyantes. Les professionnels la mettent en pratique lorsqu’ils veulent enrichir certaines images d’une colorimétrie très proche de l’original. Il existe même un mode d’hexachromie qui permet de compléter les 4 teintes primaires avec du rouge plus chaud, un bleu plus clair ou avec simplement du rose. Le choix des nuances dépend de l’imprimeur. Toujours est-il qu’à partir de ces combinaisons, on obtient des images plus riches en couleurs, ce qui serait idéal, par exemple, pour imprimer des fleurs.

Mais malgré l’efficacité de l’hexachromie, on constate que ce procédé n’est pas toujours utilisé autant qu’on pourrait l’attendre. En fait, certains professionnels s’en détournent à cause de son coût élevé. Lors d’une impression par hexachromie, il faut au minimum 6 passages en machine, ce qui pèse lourd en termes d’investissement. Cette technique est mise en pratique pour des impressions de prestige.

Plusieurs supports peuvent être imprimés à partir de l’hexachromie. Le résultat esthétique final est le même suite à l’impression, entre autres, d’un kakémono, d’un dépliant, d’un papier journal et d’un tampon personnalisé. Aussi, cette technique sert de base d’élaboration de certaines imprimantes à jet d’encre qui ont la capacité de produire des images très proches de la photographie.

Le rôle de la charte graphique

charte graphique design UX

Pour le Web, les couleurs sont en RVB (RGB). Lors de la spécification graphique d’une interface il va être question de concevoir une charte graphique propre à respecter l’ergonomie de l’interface. Il faudra être bien évidemment attentif aux correspondances entre les couleurs Pantone et leurs équivalents RVB et hexadécimal.  Vous pourrez utiliser cet outil pour les convertir : http://rgb.to/

Voir à titre d’exemple l’usage du Pantone qu’en fait Geoffrey Dorne dans la charte d’identité visuelle du logo Engie (anciennement GDF Suez).

En savoir plus avec ce guide de la couleur et de l’image imprimée :

Télécharger (PDF, 1010KB)

Ou ce séminaire de Michel M. Martin :


Crédit logo :
KwamikagamiOwn work, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=43056011, via Wikimedia Commons

Vous aimerez aussi :